Skip to content
 
PUBLICITÉ

La Chandeleur à Tahiti

La meilleure excuse pour pouvoir manger des crêpes à l'excès, c'est la chandeleur, et on y est !

Historiquement, la chandeleur est née d’une tradition romaine, qui consistait à honorer dieux et défunts en défilant dans les rues munis de flambeaux ou de chandelles. Ce n’est qu’en l’an 472 que cette fête s’est christianisée.

En effet, après Noël et l’épiphanie, la chandeleur vient clôturer la période de la nativité dans la religion chrétienne. Comme le veut la tradition juive, chaque nouveau-né doit être présenté au peuple 40 jours après sa naissance. Ainsi, la chandeleur célèbre la présentation de Jésus au temple, le 2 février, soit 40 jours après Noël.

La question qu’on pourrait se poser est : où est le lien avec les crêpes ? A cette époque, la crêpe symbolise la roue solaire et le don aux divinités, sans lequel le blé serait carié. De plus, la tradition en est attribuée au pape Gélase Ier, qui faisait distribuer des crêpes aux pèlerins arrivant à Rome. De plus, ce jour célèbre l’arrivée du printemps et annonce des jours meilleurs. De nombreuses superstitions ont nourri le mythe de cette fête comme celle qui dit que si les paysans ne faisaient pas de crêpes à la Chandeleur, le blé serait mauvais l’année suivante. Ou encore, la tradition qui consiste à faire sauter les crêpes de la main droite en tenant une pièce d’or dans la main gauche, pour avoir une année prospère.

La chandeleur est finalement symbolisée par les chandelles et les crêpes, même si de nos jours, il ne reste plus que les crêpes … et on n’est pas contre !

Parlons crêpes ! Sarrasin, bretonne, suzette, sucrée, salée, au beurre, au sucre, au chocolat, à la confiture, … Bref, la crêpe reste un mets universel et intemporel, qui sait satisfaire tous les palais.

Ici à Tahiti, on la mange en famille, entre amis, pour le goûter du mercredi, parfois à la roulotte, ou au restaurant. Aimée des enfants et des grands enfants, la crêpe a su séduire toutes les générations. Même si la chandeleur n’est pas une fête culturellement célébrée dans les foyers polynésiens, elle reste une bonne excuse pour une soirée crêpe. Le moment crêpe fait toujours grandir les sourires, et à l’occasion de la chandeleur, Chefs de Tahiti vous propose l’indémodable et inratable recette du Pape de la gastronomie française, Paul Bocuse :

la recette

INGRÉDIENTS (15 PIÈCES)

  • 50 g de beurre
  • 250 g de farine
  • 1 cuillère à soupe de sucre en poudre
  • 1 pincée de sel
  • 3 œufs
  • 50 cl de lait
  • Huile

PRÉPARATION 

  • Étape 1 : Faites fondre le beurre.
  • Étape 2 : Dans un saladier, versez la farine, le sucre, le sel et les œufs, ajoutez-le lait et mélangez délicatement au fouet, puis ajoutez le beurre fondu. Laissez reposer la pâte pendant 1 heure.
  • Étape 3 : Faites chauffer une poêle avec un peu d’huile, versez une louche de pâte, faites dorer, puis retournez la crêpe. Laissez cuire encore quelques instants, puis renouvelez l’opération jusqu’à épuisement de la pâte.

Cette recette est issue du livre « Best of Bocuse« , publié aux Éditions Alain Ducasse.

Pour les amateurs de bonnes tables, Tahiti Agenda vous propose quelques établissements de la place qui rendent hommage à cette fête gourmande.

Les autres recettes